L’île de Taïwan est célèbre pour ses thés wulong d’excellence, dont la réputation a fait le tour du monde. On y produit aussi des thés verts et des thés noirs. Les conditions sont idéales pour la culture du théier puisque l’île, située sous le Tropique du Cancer, connaît une forte hygrométrie et présente une altitude moyenne relativement élevée. C’est à Taïwan que se trouve la plantation la plus haute du monde, à 2 450 mètres.

Formose est l’ancien nom de l’île, issu de la colonisation, que l’on utilise encore dans le vocabulaire du thé. Selon la légende, ce nom proviendrait de « isla formosa » qui en portugais signifie « la belle île ».

Les premiers plants de théiers datent de 1650. Les Chinois commencèrent à s’installer sur place et à acclimater des plants ramenés de la province chinoise du Fujian. C’est une impressionnante culture du thé qui s’est développée sur l’île depuis cette date. Durant la révolution culturelle, de nombreux émigrés taïwanais experts du thé ont contribué à la renommée de la culture du thé de l’île.