Les Népalais produisent d’excellents thés, souvent un peu moins connus. Le pays, situé sur les contreforts de la chaîne de l’Himalaya, rassemble de très bonnes conditions pour la culture du thé de haute qualité. Le climat chaud et humide, la brume, les pentes escarpées…donnent des thés d’une richesse aromatique et d’une délicatesse incroyable.

Le Népal est pourtant un jeune pays producteur de thé. C’est vers 1920 que les premiers jardins de thé népalais voient le jour. L’industrie du thé au Népal était à cette époque du domaine du gouvernement. La culture du théier va alors se diffuser lentement et c’est en 1985 que le gouvernement déclare les cinq districts de l’est du Népal (Jhapa, Ilam, Panchtar, Terhathum et Dhankuta) «zones de culture du thé». De nombreuses plantations équipées de manufactures ont été créées depuis. L’industrie du thé connaît un nouvel essor en 1997 suite à la privatisation des plantations et des fabriques. Le pays compte aujourd’hui plus de 85 plantations de thé, couvrant 16 000 hectares, qui font vivre environ 7 500 petits fermiers qui vendent leurs feuilles aux manufactures.