Thés fumés : l’histoire raconte, lors d’une des nombreuses guerres que connue la région méridionale du Fujian en Chine, qu’une armée réquisitionna une fabrique de thé pour y loger ses soldats. Les fermiers qui venaient de cueillir des feuilles de thé ne purent pas les faire sécher dans les locaux habituels. Pour ne pas que les feuilles fraîches ne pourrissent, ils décidèrent de les faire sécher au-dessus d’un feu de bois de conifère. La fumée dégagée par le bois de pin donna au thé un arôme caractéristique apprécié par les personnes qui le goûtèrent.