Thái Nguyên, Hà Giang, Mộc Châu, Tân Cương, Suối Giàng, Sơn La, Lào Cai… Ce sont quelques terroirs de thés vietnamiens qui méritent l’intérêt. La culture du thé au Vietnam est forte, c’est un des berceaux du thé. Comme la province chinoise voisine du Yunnan, au nord. Dans plusieurs provinces vietnamiennes poussent depuis des millénaires des théiers à grandes feuilles. Nommés Shan, ce sont des cousins germains des théiers à grandes feuilles du Yunnan (comme le cultivar Da Ye Zhong Cha considéré comme un des théiers originels). Ces théiers sont cultivés en montagne, entre 1 000 et 1 700 mètres d’altitude. L’environnement alterne passages brumeux, nuits fraîches et journées ensoleillées, propice à la concentration des arômes dans les jeunes pousses. Préservés de la pollution des villes, ces jardins de thé d’altitude font penser à des vergers. Ils sont taillés au fil des siècles comme des arbres fruitiers. Certains théiers plusieurs fois centenaires déploient leurs feuilles au sommet d’un tronc noueux haut de 1 à 2 mètres sur lequel les cueilleuses et les cueilleurs grimpent. Ce sont les minorités ethniques des montagnes qui entretiennent ces arbres avec un soin immense, considérés comme un véritable patrimoine familial. Certains d’entre eux transforment les feuilles eux-mêmes, d’autres les vendent à des coopératives qui se chargeront de la transformation.

Les vietnamiens boivent du thé toute la journée, n’importe quand et n’importe où. Dans la rue, sur un trottoir, dans les petites ruelles tranquilles… Le «quan coc», ces buvettes de thé dans la rue, qui servent du thé vert chaud ou glacé, fait partie de la culture de la rue vietnamienne. Au Vietnam, on boit le thé nature ou naturellement parfumé, notamment les thés aux fleurs (lotus, chrysanthème, jasmin…) qui sont très prisés.

Le Vietnam est le septième pays au niveau des exportations mondiales de thé, avec une large part pour le thé vert. Au cours des vingt dernières années, la production a considérablement évolué. En 2018, le Vietnam recensait environ 125.000 hectares de thé. Il est actuellement le 2ème producteur mondial de thé vert, juste après la Chine. Les exportations sur 2018 ont été estimées à 145.000 tonnes, pour une valeur de 245 millions de dollars. La consommation de thé sur le marché domestique devrait atteindre 45 000 tonnes.